Sélectionner une page

Les ruptures sont difficiles. On ne peut pas le nier. Votre monde bascule, vous êtes triste, confus et vous vous sentez seul. Lorsque vous vous séparez, non seulement vous perdez votre partenaire mais vous perdez aussi une partie de vous-même. En fait, après avoir rompu, les gens se sentent moins sûr de qui ils sont et ont du mal à se définir sans l’autre. Pour lutter contre les dommages  d’une rupture, il est donc essentiel de se recentrer sur soi, de retrouver cette partie de soi qu’on a l’impression d’avoir perdu.

D’ailleurs, une étude menée en Arizona sur des personnes qui venaient de se séparer vient conforter cette idée. Des chercheurs ont évalué pendant toute la période post-séparation, l’amour que des personnes éconduites ressentaient encore pour leur ancien partenaire. Ils ont notamment noté l’évolution de leur bien-être psychologique (relations avec les autres, autonomie, développement personnel) et le degré de « récupération d’eux-mêmes ».

Les personnes devaient donc répondre à des questions sur leur rupture comme :

 

  • Qui a décidé de mettre fin à la relation ? Pourquoi ?
  • Quels sont les évènements qui y ont mené ?
  • Que vous souvenez-vous de la rupture elle-même ?

 

Qu’ont-ils trouvé ?

 

Les participants qui ont déclaré être encore très amoureux de leur ancien partenaire étaient également ceux qui avaient le moins récupéré d’estime d’eux-mêmes. Ces personnes étaient aussi celles qui psychologiquement allaient le moins bien.

Celles qui allaient le mieux, au contraire, étaient les personnes ayant le plus repris leur conscience d’eux-mêmes.

Donc, ces recherches suggèrent que la difficulté à se redéfinir, à savoir qui l’on est l’une des causes majeures des douleurs de rupture amoureuse.

Que signifient ces résultats pour vous ?

 

Il ressort donc clairement que pour se remettre d’une rupture amoureuse, une des clefs va donc être de réussir à se redéfinir, à savoir qui l’on est et pour ça, il faut se recentrer sur soi.